1. Relation fraternelle

1. Relation fraternelle dans Ministère chrétien

Je crois que dans l’Eglise, nous chrétiens, nous rangeons en trois catégories considérant nos relations, mais le Seigneur nous place de façon à constituer l’unité et l’édification du corps de Christ. Pour cela, une condition est nécessaire, la recherche du progrès des membres. Puis le Seigneur montre, à qui y est disposé, comment participer à son œuvre d’édification : c’est ce qu’il enseignera en Ephésiens 4, Romains 12, 14, 15 et bien d’autres passages des Ecritures.

Ces trois catégories de chrétiens que nous côtoyons sont :

-          Ceux qui fréquentent tous ceux avec qui ils peuvent s’entendre, chrétiens comme païens ; dans leur cas, il s’agit souvent de chrétiens qui ne n’ont pas un désir particulier de progresser.

-          Ceux qui n’ont pas de relations dans lesquelles ils ne peuvent voir pareillement leur désir de progrès ou matière à progresser eux-mêmes.

-          Ceux qui cherche le progrès des autres comme le leur et qui en vertu de cela, les considère avec honneur et les supportent.

Comprenez que ma pensée est un constat subjectif, et non une classification objective, comme si là, étaient les seules considérations possible.

Le Seigneur veut faire de chacun d’entre nous, les serviteurs de nos frères pour leur progrès. Ce message est d’avantage pour ceux qui appartiennent à la deuxième catégorie pour la consécration et l’épreuve de l’amour ; en effet, Il (le Seigneur) nous exhorte à considérer chacun des frères et sœurs au sein de l’Eglise, comme des membres digne d’honneur. Alors, nous serons en mesure de progresser tous ensemble, parce que nous aurons pratiqués l’amour les uns envers les autres, car c’est l’amour qui rend le progrès actif Galates 5 :6, et d’ailleurs, l’amour ne regarde pas à son intérêt seulement 1 Corinthiens 13 :5.

Regarder par exemple, celui que l’on considère dans l’Eglise, à cause de son don des guérisons ; est-il de ceux vers qui vous iriez, s’il n’en était pas ainsi? Ou celui que l’on ne voyait pas avant qu’il soit en mesure de faire progresser le royaume de Dieu par la grâce du Seigneur, n’est-ce pas en fait par intérêt que nous venons à lui? Ce n’est pas qu’il soit mauvais d’user des dons que le Seigneur nous accorde dans sa grâce, profitons-en, mais le fait est que nous sommes tous à un moment ou un autre pourvu du don de grâce pour servir, et que nous devons honorer tous nos frères. Alors oui, le progrès est une bonne chose, et nous devons avoir ce désir, mais sans amour, nous ne faisons que nous enfler, et nos œuvres ne plaisent pas à Dieu. L’Ecriture et particulièrement le nouveau testament, regorge de l’exhortation du Seigneur, à nous occuper à faire du bien à nos frères dans la foi Galates 6 :10, et l’œuvre d’édification de Dieu dépend principalement de ce commandement : « aimez vous les un les autres comme je vous ai aimé », qui n’a pas d’autre sens ; car le Seigneur, à cause de son grand amour, n’a pas regardé à son intérêt seulement, et c’est par ce qu’Il a donné sa vie pour nous (ou parce qu’il nous a donné sa vie) que nous devons faire pareil en cherchant le progrès des bien-aimés du Seigneur par la communion de la vie, divers dons à mettre au profit des autres par amour, sans nous complaire. Alors bien sûr vient notre propre rémunération, comme il en a été pour notre Seigneur et Sauveur, mais sans l’amour, tout cela de sert à rien.

Versets clés : 1 Corinthiens 12 et 13

 

Laisser un commentaire

à la gloire de jésus-christ |
Wiccanlife |
Nouvelles Disciplines Pasto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Georgesgil77
| La Lumiere Du Temps Du Soir
| SEUL DIEU EST LUMIÈRE